Voici comment s’est déroulée notre première réunion du projet #VISàVIS by Vera Pokorny

Published by

Posted on March 01, 2021

“Qu’est-ce que c’est qu’un discours de haine et comment faire face au phénomène montant du discours de haine en ligne? Ce sont quelques-unes des questions qui ont animé la première réunion en ligne du nouveau projet  de S-Com”VIS-À-VIS – contre la haine en ligne”

La haine en ligne est souvent dirigée contre des personnes et des communautés déjà marginalisées, il est donc le reflet des inégalités et des structures de pouvoir présentes dans notre société. Le but du projet est d’analyser les messages de haine et de combattre la haine en ligne contre les communautés de migrants. Afin de mieux comprendre ce qui constitue un discours de haine , de pouvoir déconstruire les stéréotypes qui sont à la base des discours de haine et de définir les contre-mesures possibles, VIS-À-VIS a engagé des experts dans différents domaines  pertinents, y compris des partenaires des communautés africaines et italiennes de migrants en Belgique.

Marcello Aglietti, président  et Valentina Zoccali, secrétaire générale de S-Com, ont présenté le sujet en soulignant l’importance de créer un contre-récit qui plaide en faveur de la non-discrimination, de la tolérance et du respect. Valentina Zoccali a tenu à souligner que l’événement était aussi un appel direct à la participation – pour stimuler le débat et échanger des bonnes pratiques.

Après cette mise en contexte, les orateurs invités, Mme Laurence Rosier, M. Laurent Niyonkuru, M. Casimir Pestaz et M. Pietro Lunetto ont pris la parole et ont partagé leurs connaissances et expériences acquises dans le cadre de leurs propres recherches et projets.

Mme Laurence Rosier a donné un aperçu de ses recherches scientifiques sur le sujet, en faisant remarquer que l’intention derrière les messages de haine est souvent de déshumaniser et d’objectiver “l’autre” en recourant à des stéréotypes et à des généralisations. Néanmoins, les projets qui nous ont été présentés par la suite nous ont fourni des exemples montrant qu’il est effectivement possible de briser ce genre de stéréotypes et de discours racistes.

Par exemple, en mobilisant les citoyens et les médias, comme cela a été fait dans le débat néerlandais sur le “Zwarte Piet” (Père Fouettard), M. Laurent Niyonkuru perçoit un progrès dans l’élimination des stéréotypes. Casimir Pestaz travaille sur la même question de l’élimination des préjugés avec les jeunes à Bruxelles, tandis que Pietro Lunetto travaille à  recenser les stéréotypes envers les Italiens en Belgique et à une meilleure compréhension des causes de la discrimination.

Bien qu’il reste beaucoup à faire, S-Com se réjouit de poursuivre dans les futurs évènements du projet sa collaboration avec ses partenaires pour contribuer à la lutte continue contre la haine en ligne.

Pour le prochain événement, S-Com prévoit de produire une série de questions pour développer la plate-forme, le guide pédagogique et le guichet. En engageant nos partenaires de la diaspora africaine et italienne dans un atelier, nous essaierons de comprendre quels sont les canaux en ligne utilisés pour diffuser des messages haineux et de caractériser les types de personnes qui laissent ce type de messages.

De plus, nous voulons définir ensemble quels types de contenus sont perçus comme haineux et quelles sont les réactions à ces messages dans le but de comprendre comment mieux combattre les discours haineux en ligne.

 

VERA POKORNY est une sinologue et experte en droits humains. Actuellement elle fait un Erasmus pour jeunes entrepreneurs.Elle a collaboré avec S-com à l’organisation de l’évènement et nous en parle dans cet article.

 


About the Author