OPEN YOUR MIND – Follow up

Published by

Posted on October 24, 2019

“Open your Mind”

1st Multiplier event of Up&Up project

FR-  Le 14 novembre 2019, de 8h30 à 12h30, le premier événement multiplicateur “Open your mind” du projet “UP&UP”, organisé par S-com aisbl, le partenaire belge du projet Up&Up, a eu lieu au Parlement Européen à Bruxelles. Hôte de l’événement était l’Eurodéputée Pina Picierno, qui, dans son intervention, a souligné l’importance de cette occasion voyant des experts et des parlementaires travaillant ensemble sur l’inégalité substantielle entre les hommes et les femmes et sur la lutte contre les stéréotypes.

Dans son intervention, David Maria Sassoli, Président du Parlement Européen, a souligné dans ces journées d’anniversaire de la chute du mur de Berlin, la nécessité en Europe d’abattre les murs et construire des ponts entre les individus, à partir de l’éducation de la petite enfance.

Elena Bonetti, Ministre Italienne de l’Égalité des Chances, a annoncé que l’Italie s’efforce de favoriser la libération des femmes par le biais d’outils économiques par des formes de microcrédit pour toutes les femmes victimes de violences, afin qu’elles puissent reconstruire leur vie et leur redonner confiance. Elle a souligné aussi l’importance de garantir la possibilité des femmes d’accéder au monde du travail, ayant un salaire égal aux hommes, comme moyen pour les femmes de pouvoir exercer leur liberté.

Roberto Carlini, Directeur de l’EACEA, a ajouté que ce type de projets Erasmus+ représente un outil fondamental pour accroître l’esprit européen, la sensibilisation et la connaissance parmi les citoyens et au-delà. C’est la raison pour laquelle la Commission Européenne finance chaque année plus de 3 000 projets dans le cadre du Programme Erasmus+.

Françoise Goffinet de l’Institut Fédéral Belge pour l’Égalité des Femmes et des Hommes a souligné que les femmes élues en Belgique ont travaillé dur pour que l’égalité devienne réalité. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire étant donné que ce n’est qu’en 2002 que la Constitution Belge a explicitement inclus dans son Article 10 l’alinéa « L’égalité des femmes et des hommes est garantie » .

Au cours de la conférence, Mme Goffinet a également souligné le fait qu’il est fondamental de développer deux initiatives principales au niveau Européen: la première, donner à toutes les jeunes femmes au premier emploi, après leurs études, le droit de négocier leur première salaire parce que la différence salariale reste encore aujourd’hui un écart important; la seconde, sensibiliser les hommes au congé de paternité.

L’événement “OPEN YOUR MIND” a été le premier des six événements multiplicateurs pour diffuser les résultats du projet aux niveaux national, local et européen. En effet, comme l’a souligné Claudia Villante, membre de Telefono Rosa Onlus et chercheuse à l’ISTAT (Institut national de statistique italien), le projet est centré sur la “Prévention” (l’un des trois principaux domaines d’application de la Convention d’Istanbul) et son élément novateur est représenté par le fait que les enseignants et les élèves travaillent ensemble pour briser les stéréotypes. Surtout, le résultat le plus novateur est un outil de formation qui sera disponible en ligne pour les formateurs et les éducateurs.

Cet évènement a été l’occasion pour des experts internationaux d’aborder la question des stéréotypes de genre dans six pays différents (Italie, Espagne, Grèce, Bulgarie, Roumanie et Belgique). Les experts présents à la conférence ont mis l’accent sur les données relatives à la violence des femmes sur une période d’un an : en Italie, il y a 7.287 femmes victimes de violence ; en Espagne, les données de la police font référence à 167.000 femmes qui ont dénoncé une agression.

En Bulgarie, 44 % des cas d’assassinant des femmes sont des meurtres perpétrés par un partenaire ou un ex-partenaire de la victime ; en Roumanie, le 30% des femmes a subi quel que soit forme de violence et le 75 % des cas restent non résolus; en Belgique, 36% des femmes ont été victimes de violence physique ou sexuelle dès l’âge de 15 ans et en Grèce, une femme sur trois est ou a été victime de violence, 72 % des cas sont verbales, 23 % physiques et 18 % sexuels.

Selon les données, il est clair que le taux de violence à l’égard des femmes en Europe reste très élevé. C’est précisément la raison pour laquelle il est important de continuer à le combattre. Rita Biancheri, Professeur de sociologie des procès culturels à l’Université de Pisa, a souligné que non seulement les institutions, mais aussi les familles, les écoles, les médias et les lieux de socialisation influencent la construction identitaire.

À la fin de la conférence, les experts ont débattu de la question lors d’un débat ouvert lancé par Valentina Zoccali, Secrétaire Générale de S-com.

Après ce premier événement multiplicateur, chaque partenaire va travailler dans les différents pays impliqués dans le projet pour trouver les stéréotypes sexistes internalisés et analyser le lien existant avec le phénomène de la violence basée sur le genre.

Il est possible de suivre l’évolution des activités du projet sur ce lien : https://www.upanduperasmus.eu/

——————————

EN- On November 14th, 2019 from 8:30 a.m. to 12:30 p.m. the first multiplier event “Open your mind” of the project “UP&UP” took place in the European Parliament in Brussels organised by S-com aisbl, the Belgian partner of Up&Up project. The event was hosted by the MEP Pina Picierno, who stressed the importance of having experts and parliamentarians working on the substantial inequality between men and women and, more than ever, to fight against stereotypes.

During the meeting, David Maria Sassoli, President of the European Parliament and Elena Bonetti, Italian Minister of Equal Opportunities underlined,  in occasion of the celebration day of the fall of the Berlin wall, the need to focus on education to tear down walls and build bridges among individuals, a souligné .

In particular, Mrs. Bonetti announced that Italy is working to favor the liberation of women through economic tools, both as a preventive measure (before the violence) as well as in the post-event phase (after violence) through forms of micro-credit and the possibility for women to enter the world of work and to have an egalitarian salary is a way to allow women to exercise a personal freedom.

Roberto Carlini, director of EACEA, added that such kind of projects represent a fundamental tool to increase the European spirit, awareness and knowledge among the citizens and beyond. That’s the reason why every year the EU Commission finances more than 3.000 projects under the Erasmus Programme.

Françoise Goffinet from the “Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes” underlined that women who have been elected in Belgium have worked hard to make equality a reality. However, she also added that a lot of work still needs to be done considering that it was only in 2002 that the Belgian Constitution included equality between men and women.

During the conference, Mrs. Goffinet highlighted also the fact that it is fundamental to develop two main initiatives at a European level: the first one, to give all young women starting their first job after their studies the right to negotiate their wages because salary difference still remains a big gap nowadays; the second one, to raise awareness among men about paternity leave.

The event “OPEN YOUR MIND” was the first of six multiplier events to disseminate the results of the project at national/local and European level. In fact, as highlighted by Claudia Villante, member of Telefono Rosa Onlus and researcher of ISTAT, the project is focused on “Prevention” (one of the three main scopes of the Istanbul Convention) and its innovative element is represented by the fact that teachers and students are working together to break stereotypes down. Most of all, the most innovative result is a training tool that is going to be available online to those trainers and educators who want to use it.

The “OPEN YOUR MIND” event was an opportunity for international experts to address the issue of gender stereotypes in six different countries (Italy, Spain, Greece, Bulgaria, Romania and Belgium). The experts present at the conference emphasised data about women violence considering a range of one year: in Italy there are 7.287 women victims of violence; in Spain data registered 167.000 women who reported the aggression to Police; in Bulgaria 44% of cases are murders perpetrated by a partner or ex-partner of the victim; in Romania women victims of violence represent the 75% and mostly the case remain unsolved; in Belgium the 36% of women have experienced physical/sexual violence from the age of 15 and in Greece one in three women is or has been a victim of violence, 72% of cases verbally, 23% physically and 18% sexually.

According to data, it is clear that the rate of violence against women in Europe is still very high. That is precisely why it is important to continue to fight it. Rita Biancheri, Professor of Political Science at the University of Pisa, pointed out that not only institutions, but also families, schools, media and places of socialisation, influence the construction of identities.

At the end of the conference the experts discussed the issue in an open debate launched by Valentina Zoccali, Secretary General of S-com.

After this first multiplier event each partner is going to work in the different countries involved in the project to find internalized gender stereotypes and to analyse the existing link with the gender based violence phenomenon. It is possible to follow the development of the project activities through this link: https://www.upanduperasmus.eu/

Download the Agenda of Open Your Mind event

PPT and Speeches:

Please, complete the feedback survey: https://es.surveymonkey.com/r/NZ37MYN

PHOTOS GALLERY

 

 


About the Author

WISE4ALL- Women for Innovative Society in Europe is a network of women created in 2015. WISE4All is not only a matter of gender, rather a joint action for innovation, a participatory process that brings out ideas, suggestions and best practices towards a new cultural and social model.